Marc Riboud – 50 ans de photographie

L'instinct de l'instant. Ausst'publikation. Paris. Paris Musées 2009. Beiträge von Michel Frizot, Jean Lacouture, Daniel Marchesseau et al. Französisch. 152 Seiten, mit zahlr. Abb. 17,5 x 24,5 cm. 588 g. Klappenbroschur. 9782759600953. art-14058
statt 32,00€ 12,95
Riboud has created some of the iconic images of our time: workmen balanced like dancers on the powerful metal girders of the Eiffel Tower; a young Vietnam war protester facing down a rank of riflemen with a flower in her hand.

Riboud took his first photographs at the age of 14 with his father's Vest Pocket Kodak. Eager to investigate the complexities of contemporary reality, Riboud worked for the legendary Magnum agency, alongside Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, and Chim (David Seymour). Starting in 1955, he traveled all over the world, from Nepal to Alaska, Mexico to Algeria, his camera always at the ready. While many of his shots reveal the anguish of war, others capture the fleeting delights of a swim in a sun-dappled river or children learning to whistle in a Shanghai street. Here are Riboud's best images.


Le musée de la Vie romantique présente environ cent dix photographies de Marc Riboud, dont une majorité de tirages d'époque noir et blanc inédits, notamment des variations inconnues d'images emblématiques.

À travers la science tout intuitive de l'instantané, Marc Riboud s'est imposé très tôt parmi les meilleurs témoins de l'histoire des soixante dernières années.

Une série de portraits participe de son journal intime, tandis que ses ultimes prises de vue en couleurs de Chine et d'Angleterre bouclent son voyage fraternel et engagé, semé d'embûches, tel qu'il l'avait commencé dès les années 1950. Des séquences plus secrètes de cet honnête homme, poète épris d'humanité comme de nature, apaisent une sensibilité toujours à l'écoute, vibrante de tendresse et d'humour.

Le catalogue regroupe des textes de Jean Lacouture, ami des premiers jours, et de l'écrivain-voyageur André Velter, une analyse de l'historien de la photographie Michel Frizot et une étude biographique très complète de Daniel Marchesseau.